ACTUALITÉS

Birmanie : condamnation à 13 ans de prison pour un patron de presse australien dans une affaire de stupéfiants

Selon l’AFP, un patron de presse de nationalité australienne a été jugé coupable et condamné à treize ans de prison ce mercredi. Une importante quantité de stupéfiants a été découverte au domicile de ce dernier basé à Rangoun.

Une affaire qui remonte à juin 2018

Anciennement propriétaire du journal cambodgien Phnom Penh Post et cofondateur du Myanmar Times en Birmanie qui sont des titres anglophones très populaires en Asie du Sud-est, Ross Dunkley vient d’être reconnu coupable dans une affaire de possession de drogue à des fins commerciales. Bien que l’homme d’affaires ait nié bien évidemment les faits qui lui sont reprochés, il a été condamné à treize ans de prison. Il convient de rappeler que les faits remontent au 18 juin 2018, date à laquelle il a été arrêté au cours d’une opération de la police birmane en compagnie de partenaires commerciaux et de sept autres personnes originaires de la Birmanie. Parmi ces suspects, deux ont été exemptés de poursuite. Ils travaillaient au domicile de  l’Australien.

Des quantités non négligeables de stupéfiants concernées dans cette affaire

Lors de cette intervention policière, il avait été retrouvé dans la maison de ce patron de presse australien de faibles quantités d’opium, de marijuana et de cocaïne, environ 800 comprimés de méthamphétamine ainsi que 300 grammes de méthamphétamine sous forme de cristaux. Cette affaire n’est pas un cas isolé dans un pays comme la Birmanie classée au deuxième rang derrière l’Afghanistan dans le domaine de la production d’opium selon un récent rapport de l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime. L’institution onusienne précise par ailleurs que les Birmans font partie des plus gros producteurs au monde de e méthamphétamines.

Ross Dunkley, un homme déjà connu de la justice birmane

L’homme d’affaires australien n’est pas à ses premiers démêlés avec la justice en Birmanie. Il faut rappeler que ce patron de presse fait l’objet d’une condamnation à un mois de prison en 2011. Il avait été reconnu coupable de l’agression d’une femme à l’occasion d’une virée nocturne dans une discothèque de la capitale birmane.

Source : https://www.nouvelobs.com/medias/20190807.AFP2035/birmanie-un-patron-de-presse-australien-condamne-a-13-ans-de-prison-dans-une-affaire-de-stupefiants.html