culture Myanmar
CULTURE

Les spécificité culturelle de la birmanie

Birmanie, joyaux culturel

Longtemps méconnue, la Birmanie (aujourd’hui nommé le Myanmar) s’est progressivement ouverte au tourisme depuis les années 2010. La situation géographique de ce pays entouré par l’Inde, le Bangladesh, mais aussi la Chine, le Laos ou encore la Thaïlande lui a permis de s’enrichir au fil des années d’un mélange de culture des plus hétéroclite et surprenant.

Un mélange de civilisation, d’us et de coutumes passionnant qui se laisse désormais découvrir librement, notamment depuis 2015 et l’instauration progressive de la démocratie.

Si beaucoup reste encore à construire, la Birmanie promet des paysages fabuleux comme des sites historiques exceptionnels. Entre plages idylliques et villes royales, voilà un territoire peu banal qui ne laissera aucun visiteur de marbre.

La culture bouddhiste

La population birmane n’est pas consumériste. Son unique dessin dans la vie n’est pas de posséder des biens matériels, mais plutôt d’acquérir des mérites moraux assurant la meilleure réincarnation possible.

Qu’importe cette vie présente, seule la prochaine, qu’elle soit animale, végétale ou de nouveau humaine, les intéresse. L’art ancestral birman est ainsi étroitement lié à la culture bouddhiste du peuple et plus précisément au bouddhisme Theravada qui réglemente intégralement leur vie.

Les Birmans se sont de ce fait concentrés sur un art énergique et pratique : construction de pagodes, de stupas ou encore de temples. Seul un domaine permettait à l’artisan concerné de développer un peu de créativité : la sculpture. De fabuleuses œuvres ciselées dans le bois étaient ainsi conçues. Malheureusement, ces chefs-d’œuvre ont aujourd’hui disparu

La quantité prime sur la qualité en Birmanie. En effet, plus que de produire des œuvres d’une grande créativité et uniques, le peuple birman cherche à produire le plus de bouddha, de pagode, de sculptures… L’objectif est de créer plus grand, plus démesuré que son voisin, que le village d’à côté, etc. Ainsi, le Myanmar promet de voir un nombre incalculable de bouddhas, debout ou couchés, comme de temple aux dimensions incroyables.

Musique et marionnettes

marionnettes de Birmanie

La musique traditionnelle du pays était principalement écoutée à la cour des rois. Influencée par les voisins Inde, Cambodge et Indonésie, elle se jouaient lors des grandes réceptions comme lors des grands événements royaux.

Gongs, harpes à 13 cordes, sorte de xylophones, hautbois ou encore luth sont les instruments qui composent traditionnellement ces ensembles de musique.

Le spectacle de marionnette est quant à lui l’une des seules formes d’art développées au Myanmar. Principalement donnés à la cour des rois, ces spectacles contaient des légendes liées à des esprits.

Richement vêtues, les poupées manipulées par une vingtaine (voir une soixantaine) de fils avec une grande dextérité pouvaient représenter toutes les personnalités du peuple, du roi au paysan en passant par les clowns. Les touristes apprécient aujourd’hui encore d’admirer ces spectacles de marionnettes, accompagnés de musique et de chants.

La cuisine et les saveurs birmanes

Mohinga: plat typiquement birman

La gastronomie de Myanmar est elle aussi influencée par la situation géographique du pays. Comme en Thaïlande, la population déguste des currys ; ces sauces d’épices, de gingembre et de curcuma qui accompagnent légumes, viandes ou poissons. Dals comme en Inde, gâteau aux bananes ou de semoule comme dans les îles de l’océan Indien…

Si les noms diffèrent parfois, les plats se ressemblent beaucoup d’un pays à l’autre. À noter que le repas birman typique se composera d’une multitude de petits plats, tous apportés en même temps sur la table. Ce buffet traditionnel, servi davantage le midi que le soir, comprendra invariablement un curry de poisson ou de viande ainsi que du riz.

Commentaires fermés sur Les spécificité culturelle de la birmanie